L'EXPEDITION DE CHINE (1900-1901)
A la mi-mai 1900, un soulèvement s’étendant à toute la Chine du Nord menaça les intérêts des nations ayant établis des concessions ( légations )
dans les grandes villes et obtenu des territoires à bail dans l’empire de Chine.
Cette hostilité contre ces puissances, fut principalement animé par une société secrète, nationaliste et xénophobe,
appelée « le poing de la concorde et de la justice », d’où le nom anglais de « Boxers » donné à ses membres.
Pour secourir les légations de Pékin assiégées et mater la révolte dans les provinces, il fut décidé par huit états ( Allemagne, Autriche, États-Unis,
 France, Grande-Bretagne, Italie, Japon et Russie ) de constituer une armée internationale de 150 000 hommes placés sous le commandement suprême du
feld-maréchal allemand comte Von WALDERSEE.
Le 14 août 1900, les troupes Russes du corps expéditionnaire international pénétraient dans Pékin. Ce conflit, auquel 18 000 soldats français avaient participé,
se terminait par des négociations aboutissant à la signature, le 7 septembre 1901, d’un traité de paix avec la Chine.
L'intervention française en Chine connaît trois périodes :
Dès juillet un premier bataillon d'infanterie coloniale et une batterie d'artillerie (800 h) sont engagés sous les ordres du LtCol Ytasse lors du siège de Tien Tsin 
Le 15 juillet, cette troupe est portée à 2 bataillons et une batterie (1300 h) commandés par le colonel de Pélacot qui la commande lors le la prise de
Tien Tsin (15 juillet) 
Après avoir reçu de nombreux renforts, ces troupes atteignent la valeur d'une brigade interarmes (1 régiment et un groupe d'artillerie) sous le commandement
du Gl Frey. Ces troupes participent à la marche sur Pékin, puis à la prise de la cité impériale (15 aout). 
Parallèlement est organisé en France le corps expéditionnaire (17.000 h), sous commandement du Gl Voyron, qui arrivera en Chine en septembre
et participera à l'occupation du pays avant de rembarquer progressivement à l'automne 1901.
La tradition familiale raconte que c’est lors de son tour de France de compagnon boulanger que le jeune Pierre Noël  
(âgé de 22 ans en octobre 1900) passant par Marseille répond à l’appel du Président Loubet  
et s’engage dans ce corps expéditionnaire.  
 Selon toute vraisemblance il s’est embarqué sur un transport de troupes qui pourrait être le Dupleix (voir ci-dessous).  
Il semble que Pierre Noël ait fait partie de ces 17000 soldats ayant séjourné dans les environs de Tien-Tsin / Pékin  
 entre septembre 1900 et l’automne 1901.  
A ma connaissance, il n’existe pas de documents l’attestant (mais je lance un appel)   
en dehors des trophées conservés par sa fille ainée Marguerite et que je souhaite faire connaître à ses descendants :  
 Les trophées
Le Dupleix en rade de Ta Kou lors de  la guerre des boxers en 1900
Vue « aérienne de la région entre Ta-Kou et Pékin montrant la rivière Pei-Ho et le point où les forces de l’amiral Seymour furent encerclées
en 1900 en 2006
les boxers ou "poings de justice"
Ordre de bataille du corps expéditionnaire français lors de la campagne de Chine
(sept 1900 - sept 1901)
Commandant en chef : 
général de division Voyron.
Chef d'Etat Major : Colonel Sucillon
Etat Major : Lieutenant Colonel Crave, Commandant Mordrelle, Capitaine Nivelle
Commandant l'artillerie : Colonel Lasserre
Commandant le génie : Lieutenant Colonel Legrand Girarde
Directeur des étapes : Colonel Régis
Chef du service de santé : Medecin en chef Jacquemin
1ere brigade : général de brigade Frey
16e RIC : Colonel de Pélacot
17e RIC : Colonel Lalubin
18e RIC : Colonel Comte
3 bty d'artillerie coloniale de 80
2em brigade : général de brigade Bailloud
Régiment de marche (bataillon des 40e, 58e et 61e RI)
Régiment de marche de Zouaves composé du 4e bataillon du 2e Zouaves et d'un bataillon mixte (1er et 4e Zouaves): Col Guillet (4bn)
3 batteries d'artillerie coloniale de 75
4 batteries d'artillerie coloniale de 80
2 escadrons du 5 et 6e chasseurs d'Afrique
Informations ci-dessus issues de http://www.military-photos.com/gboxers.htm
 voir aussi : « les 55 jours de Pékin »