Ah, il pouvait aller à Jérusalem, il avait effectivement des choses à ce reprocher...
FOULQUES NERRA et les femmes:
Il avait épousé Elisabeth de Vendôme, fille du célèbre Bouchard, le favori le plus fidèle d'Hugues Capet. A sa grande désillusion,
il naît une fille. Un guerrier de son envergure devrait avoir un fils. Et après tout il guerroyé souvent loin de sa femme.
Cette fille indésirable ne serait-elle pas le produit d'un adultère ? D'un soupçon, il lui est facile de passer à une certitude.
Un adultère aussi notoire mérite la mort.
Il choisit lui-même les juges. Elisabeth se défend tant qu'elle peut : elle n'a aucune chance. Le verdict est terrible.
 Elle est condamnée et, le lendemain, elle est brûlée vive sur la place d'Angers sous les yeux horrifiés du peuple qui aime sa princesse.
Quelques jours après, un immense incendie détruit presque entièrement la ville d'Angers.
« C'est la vengeance du Ciel », s'écrient les Angevins.  ]   source: Foulques-Nerra par Philippe de Froberville Historia N°369, Août 1978
Quant à sa deuxième femme, la comtesse Hildegarde, la légende rapporte que son mari, Foulques Nerra, la soupçonnant d'infidélité,
l'aurait poussée d'une fenêtre du château, et qu'elle aurait été miraculeusement portée , au-delà de la Maine sur les ruines d'une ancienne
chapelle dédiée à la Vierge, Notre-Dame-sous-Terre, où elle fonda sur un signe du ciel l'abbaye du Ronceray